s’ouvre dans une nouvelle fenêtre
Joseph, accompagné de deux autres bénévoles du programme Model of Hope au Ghana.
Depuis 15 ans, Apple a récolté près de 270 millions de dollars grâce à sa campagne (PRODUCT)RED pour contribuer à stopper la propagation du sida en Afrique sub-saharienne, notamment au Ghana.
À l’hôpital St. Martin de Porres, situé en périphérie d’Accra, au Ghana, Joseph entame une démarche très importante. Âgé de 27 ans, il récupère aujourd’hui une livraison équivalente à deux mois de traitements antirétroviraux (ARV). Ces médicaments ne lui sont pas destinés, bien qu’il en prenne quotidiennement depuis qu’il a été diagnostiqué positif au VIH, à l’âge de 11 ans.
Joseph participe au programme intitulé Model of Hope, mis en place par la Christian Health Association of Ghana (CHAG), qui fait appel à des personnes vivant avec le VIH pour aider celles qui viennent d’être diagnostiquées. L’association CHAG fait partie des nombreux organismes communautaires et prestataires de soins de santé soutenus par le Fonds mondial au Ghana.
Deux membres du personnel de l’hôpital St. Martin de Porres au Ghana travaillant dans leur bureau.
L’hôpital St. Martin de Porres, situé en périphérie d’Accra au Ghana, bénéficie d’un soutien essentiel de la part du Fonds mondial et d’Apple.
Cette année marque les 15 ans du partenariat entre Apple et le Fonds mondial, qui a permis de lever près de 270 millions de dollars pour la lutte contre le sida en Afrique sub‑saharienne, grâce à la campagne (PRODUCT)RED.
La pandémie de COVID‑19 a rendu cette initiative encore plus cruciale. Pour faire face à ce double défi, le Fonds mondial a mis en place, l’année dernière, un dispositif de riposte au COVID‑19 en vue de réduire l’impact de cette deuxième pandémie sur des communautés déjà confrontées au VIH et au sida. Apple fut l’une des premières entreprises à orienter son attention et ses ressources vers les actions menées par le Fonds mondial pour lutter contre le COVID‑19. L’entreprise continuera de reverser la moitié des bénéfices éligibles de la vente des produits (PRODUCT)RED au dispositif de riposte au COVID‑19 jusqu’à la fin de l’année 2022, tandis que les bénéfices restants iront directement à la lutte contre le sida.
Une patiente recevant son traitement antirétroviral à l’hôpital St. Martin de Porres.
En raison de la pandémie de COVID‑19, les personnes suivant un traitement antirétroviral ont plus de difficultés à accéder aux hôpitaux comme St. Martin de Porres pour se faire soigner.
Joseph compte parmi les 13,8 millions de personnes pouvant bénéficier d’un traitement antirétroviral (ARV) grâce à la contribution d’Apple aux initiatives du Fonds mondial en Afrique, et il perçoit l’impact du COVID-19 sur les personnes qu’il accompagne via le programme Model of Hope.
« Certaines personnes refusent de se rendre à l’hôpital pour recevoir leurs traitements à cause du COVID », déclare Joseph. « Tout simplement parce qu’elles ont peur. Elles pensent qu’elles risquent d’attraper le COVID à l’hôpital, donc elles ne viennent pas du tout. »
En manquant leurs rendez-vous médicaux, les personnes immunodéprimées, comme celles infectées par le VIH qui doivent prendre chaque jour des traitements antirétroviraux, s’exposent à un grave danger. Mais l’exposition au COVID-19 leur fait également courir un risque majeur. Les bénévoles du programme Model of Hope, comme Joseph, veillent à ce qu’un nombre important de malades bénéficient de médicaments et de conseils, même si ces personnes n’ont ni le désir ni la capacité de se déplacer.
« Quand le COVID a frappé, beaucoup d’entreprises ont fermé et bon nombre des déplacements ont été restreints », explique Kafui Kornu, responsable principal des communications de la CHAG. « Dans ce contexte, les bénévoles de Model of Hope ont joué un rôle fondamental en identifiant les personnes ayant besoin d’aide et en leur livrant les médicaments nécessaires. Une fois sur place, ces volontaires constatent bien souvent que le problème ne se limite pas au simple refus de la personne de se déplacer, mais qu’il existe généralement un autre obstacle à surmonter pour lui permettre d’accéder au traitement. »
Joseph, bénévole du programme Model of Hope, récupérant des médicaments pour la thérapie antirétrovirale.
Joseph récupère des traitements antirétroviraux destinés aux personnes qu’il accompagne dans le cadre du programme Model of Hope.
Rebecca, 45 ans, est également bénévole du programme Model of Hope et suit un traitement antirétroviral depuis 15 ans. Malgré son diagnostic positif au VIH, elle a pu donner naissance à trois enfants tous testés négatifs au virus, car elle a respecté les protocoles de prévention de la transmission mère-enfant, ou PTME. Grâce aux dons d’Apple au Fonds mondial ces 15 dernières années, plus de 5 millions de femmes enceintes ont pu bénéficier d’un accompagnement via les protocoles PTME pour éviter de transmettre le VIH à leurs enfants.
Rebecca, bénévole du programme Model of Hope, travaillant dans sa boutique.
Rebecca possède une petite boutique près de l’hôpital St. Martin et a rejoint le programme Model of Hope pour aider les autres et faire profiter sa communauté du soutien dont elle a bénéficié.
« Si le fondement de la lutte contre le VIH n’avait pas été établi au cours des deux dernières décennies par le Fonds mondial et les partenaires donateurs comme Apple, la plupart des actions que nous menons aujourd’hui pour résoudre les problèmes de santé majeurs, notamment le COVID‑19, seraient impossibles », déclare Luisa Engel, Chief Impact Officer de (RED). « Le personnel de soins qui a été formé pour lutter contre la propagation du VIH sera également capable de diagnostiquer le paludisme chez votre enfant, de s’assurer que votre glycémie est correcte si vous êtes diabétique et de vous vacciner contre le COVID‑19. L’infrastructure communautaire, bâtie par le Fonds mondial et soutenue par des entreprises comme Apple, a donc un impact considérable sur la santé. »
Au Ghana, cela se traduit par une diminution de 21 % des nouvelles infections par le VIH au cours de la dernière décennie, et pas moins de 200 000 personnes sous traitement antirétroviral, contre 40 000 en 2010. Une grande partie de ces résultats est le fruit du travail effectué par le Fonds mondial dans les communautés et de l’action bénévole de personnes atteintes du VIH qui luttent contre la stigmatisation liée à la séropositivité en montrant qu’il est possible de mener une vie normale grâce aux traitements.
« J’en suis la preuve. J’ai commencé ma thérapie lorsque j’étais enfant, et aujourd’hui, j’ai 27 ans », déclare Joseph. « J’aimerais poursuivre mes études pour devenir technicien de laboratoire. Si vous prenez vos traitements antirétroviraux, vous pouvez vous en sortir comme moi. Je sais qu’un jour je serai quelqu’un d’important. »
Rebecca, bénévole du programme Model of Hope, posant devant sa boutique.
Rebecca a suivi des protocoles de prévention de la transmission mère-enfant et a donné naissance à trois enfants testés négatifs au VIH.
Rebecca discute de son état de santé avec les personnes qu’elle conseille ainsi qu’avec ses propres enfants, afin de leur fournir tous les outils nécessaires pour se protéger et protéger les autres. Elle considère son travail bénévole comme un moyen de rendre la pareille.
« Je veux être un Modèle d’Espoir (« Model of Hope ») parce que, moi‑même, j’ai reçu de l’aide », confie Rebecca. « Si je suis encore en vie actuellement, je pense que c’est pour aider les autres. »
Partager l’article
  • Texte de cet article

Contacts presse

Infos presse Apple

media.chfr@apple.com