s’ouvre dans une nouvelle fenêtre
ACTUALITÉ juin 3, 2022

Les lauréats du Swift Student Challenge de la WWDC22 d’Apple soutiennent les communautés par le biais de la programmation.

Les lauréats du Swift Student Challenge de cette année sont (de gauche à droite) Josh Tint, Jones Mays II et Angelina Tsuboi.
Chaque année, à l’approche de la Worldwide Developer Conference d’Apple, des jeunes du monde entier utilisent Swift Playgrounds pour mettre en avant leurs compétences en programmation. Cette année, Jones Mays II, Angelina Tsuboi et Josh Tint, participaient pour la première fois au Swift Student Challenge.  
Ces trois adolescents exploitent la puissance du code pour créer des apps qui contribuent à résoudre les problèmes de leur communauté, comme les 350 étudiants de 40 pays sélectionnés pour participer au concours de l’édition 2022.
En plus du Swift Student Challenge, la WWDC22 propose des présentations Keynote, des évènements, des labos et des ateliers disponibles gratuitement en ligne pour plus de 30 millions de membres de la communauté mondiale des développeurs Apple. Le 6 juin, au lancement de l’évènement, Jones, Angelina et Josh seront aux premières loges pour découvrir les outils, technologies et architectures d’avant-garde qui les aideront à améliorer leurs compétences de programmation déjà impressionnantes pour concevoir la nouvelle génération d’apps.
Une photo montre Jones Mays II debout au milieu d’esquisses et de graphiques.
Jones Mays II a créé une application pour aider à identifier les espèces invasives, inspirée par son grand-père.
Âgé de 17 ans, Jones Mays II a puisé l’inspiration dans ses propres racines pour créer son projet Swift Playgrounds gagnant, une app baptisée Ivy.
« Mon grand-père avait un jardin qu’il adorait. Il produisait tellement qu’il laissait les personnes de son quartier prendre ce dont elles avaient besoin », explique Jones, sur le point de commencer sa dernière année de lycée dans la ville d’Houston, au Texas. « Même s’il ne pouvait plus marcher à la fin de sa vie, il avait pour habitude de pointer du doigt les endroits où je devais planter les graines pour lui. Mais avant cela, nous devions désherber le jardin envahi de kudzu, une vigne invasive. C’était un combat permanent ». 
C’est ainsi que Jones a décidé de créer une application en l’honneur de son grand-père, décédé il y a quelques années, pour aider les autres jardiniers à identifier et à se débarrasser de plantes invasives comme le kudzu. 
« J’ai vraiment aimé pouvoir développer des programmes à travers lesquels je pouvais exprimer ma créativité et ma passion de façon simple et amusante », se félicite Jones. « Swift a joué un rôle important pour moi, je l’ai découvert il y a environ un an et j’adore sa facilité d’utilisation ».
Cet été, Jones va aider d’autres personnes à apprendre des langages de programmation comme Swift. 
« Je vais enseigner à la prochaine génération ce que signifie l’apprentissage de l’informatique », explique Jones. « Je crois vraiment que lorsqu’on est capable d’apprendre l’informatique, on peut ensuite appliquer ces principes à bien d’autres domaines ».
Jones ne semble pas surpris que l’enseignement fasse partie de son parcours : il est issu d’une longue lignée d’enseignants. Parmi eux figurent sa mère, son frère et son défunt grand-père, qui, selon Jones, approuverait l’application créée en son honneur.
« C’était un homme peu loquace », se rappelle Jones. « Je crois quand même qu’il me dirait "Bon travail, mon petit". »
Une photo montre Angelina Tsuboi debout au milieu d’esquisses et de graphiques.
Angelina Tsuboi est toujours à la recherche de nouvelles façons d’aider sa famille et sa communauté grâce à ses compétences en programmation et en résolution de problèmes.
Lorsqu’il s’agit de s’attaquer à des problèmes, Angelina Tsuboi, 16 ans, qui vit à Redondo Beach en Californie, est présente sur tous les fronts. 
En plus de son projet Swift Playgrounds gagnant, qui enseigne les bases de la réanimation cardio-pulmonaire, elle a également participé à la construction d’un prototype qui surveille la qualité de l’air, créé un site web pour aider les organisations de recherche et de sauvetage, mais aussi conçu un programme de communication scolaire qui a remporté le Congressional App Challenge dans son district.
« La vie consiste à résoudre des problèmes et tout le monde a au moins un combat à mener », nous dit Angelina. « La programmation m’a donné beaucoup d’espoir. Elle m’a permis d’essayer d’identifier les problèmes auxquels les membres de ma communauté ou mes proches étaient confrontés, et d’utiliser mes compétences pour les aider ». 
Le projet qui lui tient le plus à cœur est une app appelée Lilac, qu’elle a lancée sur l’App Store en mars. 
« Ma maman est une mère célibataire originaire du Japon », explique Angelina. « Quand elle est arrivée ici, elle a rencontré des difficultés avec la langue. C’est pour cela que j’ai conçu une app que les personnes dans la même situation pourront utiliser pour trouver des services de garde d’enfants, chercher un logement ou bénéficier d’aides, mais aussi contacter des traducteurs de la communauté qui les aideront dans leur démarche ». 
Ce sens du service imprègne tout ce que fait Angelina. C’est aussi son moteur pour chercher de nouveaux projets à entreprendre. 
« Aider les autres vous aide à rester humble et connecté aux personnes qui vous entourent », commente Angelina. « Cela rend le monde plus agréable et m’inspire beaucoup de joie, car cela me permet, à ma petite échelle, de faire barrage au chaos qui règne autour de nous. »
Une photo illustrée montre Josh Tint debout au milieu d’esquisses et de graphiques.
Josh Tint souhaite utiliser son amour pour la linguistique et la programmation pour vaincre les préjugés.
Josh Tint aime les mots. Ce jeune homme de 19 ans originaire de Tucson, dans l’Arizona, vient de terminer sa première année d’études à l’Arizona State University. Josh se consacre à la linguistique, plus précisément à la « lavender linguistics » ou linguistique LGBTQ+, l’étude du langage utilisé par la communauté LGBTQ+. 
Pour son projet Swift Playgrounds gagnant, il a conçu une app qui permet aux personnes qui s’interrogent sur leur identité sexuelle de tester différents pronoms.
« Un algorithme va insérer différents pronoms dans des morceaux de texte échantillon », nous explique Josh. « Les utilisateurs pourront parcourir le texte d’exemple en balayant vers la gauche ou vers la droite pour indiquer ce qu’ils aiment et n’aiment pas, et déterminer si un pronom d’un genre particulier correspond mieux à leur identité ».
Le parcours personnel de Josh lui a inspiré la création de cette app. 
« Je me suis aperçu qu’il n’existait pas beaucoup de ressources pour m’aider lorsque j’ai remis en question mon identité de genre », se souvient Josh. « J’ai donc voulu essayer de créer un outil qui, à mon avis, correspondait mieux à mon expérience et pouvait aussi aider les autres. Je voulais que mon app aide à raconter une histoire ».
Josh a appris à coder par lui-même au début du lycée. Il a conçu un algorithme pour disséquer et générer des poèmes, qu’il a ensuite utilisé pour participer au concours de poésie de son école, et qui lui a permis de remporter le premier prix.
Depuis, il a appris le langage Swift en autodidacte et pense qu’il se prête bien à ses travaux linguistiques. 
« J’aime beaucoup la construction naturelle du langage Swift », explique Josh. « Elle est très puissante et se prête parfaitement à la rédaction de scripts. Je l’ai utilisé pour construire des modèles d’apprentissage automatique afin de faciliter l’analyse du discours ».
Josh souhaite désormais utiliser ses compétences en linguistique et en programmation pour créer des algorithmes qui aideront à réduire les préjugés. 
« À l’heure actuelle, une grande partie des travaux dans ce domaine ne sont disponibles que dans quelques langues, et reflètent souvent les préjugés des personnes qui les rédigent », regrette Josh. « Nous devons prendre ce problème à bras le corps et commencer à élaborer de nouveaux modèles intégrant davantage de paramètres, basés sur des ensembles de données plus vastes et plus inclusifs. Si nous n’intégrons pas dès maintenant l’expérience des communautés marginalisées dans ces processus fondamentaux, il sera très difficile de réparer ces dommages plus tard ». 
Apple est fier de soutenir et d’encourager la nouvelle génération de développeurs via le programme étudiant de sa WWDC annuelle. Au cours des trois dernières décennies, des milliers d’étudiants ont fait carrière dans le domaine de la technologie, ont fondé des start-up financées par des fonds de capital-risque et ont créé des organisations axées sur la démocratisation de la technologie et l’innovation pour construire un avenir meilleur.
Partager l’article
  • Texte de cet article

Contacts presse

Ulrich Taller

ulrich.taller@PRofessional.at

+41 76 431 7538

Ligne infos presse Apple 

media.chfr@apple.com